Veille Internationale : La Chine

Bilan et Faits marquants

Le pays des superlatifs

Les performances et le développement économiques de la Chine ont été exponentiels depuis les années 80. Ces trente dernières années, l’investissement a été le principal moteur de la croissance. Il représente encore près de 50% du PIB. Mais depuis peu, le gouvernement mise sur le développement de la consommation intérieure.

Après son entrée dans le nouveau millénaire, le pays est devenu le plus grand exportateur mondial, le plus grand pays producteur de produits manufacturés et la deuxième économie mondiale dépassant ainsi le Japon.

Le FMI et la Banque Mondiale prévoient qu’elle pourrait devenir la première économie mondiale dès 2016 si les taux de croissance nationaux se maintiennent. Si ces taux de croissance ralentissent un peu, comme prévu, elle devrait prendre cette place en 2030. Une perspective qui va considérablement rebattre les cartes des équilibres internationaux.

Le marché du prêt-à-porter chinois est le premier marché de l’habillement de la zone Asie Pacifique, devant le Japon.

En dépit d’une profonde restructuration du secteur de l’habillement, la Chine reste un marché gigantesque et propice à tout opérateur étranger du secteur capable de s’y investir dans la durée, en valorisant une identité et un concept de marque forts.

L’amélioration des conditions d’accès au marché chinois, la diversification des circuits de distribution, l’évolution des habitudes de consommation devraient être facteurs d’opportunités pour les entreprises françaises du secteur dans les prochaines années.

Par ailleurs, la volonté d’upgrader des enseignes et des marques chinoises devrait favoriser la coopération entre les entreprises chinoises et internationales dans les domaines du design et du management des collections, ouvrant la porte à des partenariats locaux intéressants.

Du côté de la distribution, le paysage est en pleine mutation : les grands magasins, réseau traditionnel, souffrent et se restructurent, le nombre de centres commerciaux explose et les multimarques se développent à tâtons.

Quant au e-commerce, il est à l’image du pays : en ébullition et plein de promesses. Depuis quelques temps, la vente en ligne est devenue un incontournable en Chine, en particulier pour les marques de prêt-à-porter. Néanmoins, il apparaît fondamental de pouvoir construire son image de marque en parallèle via une distribution offline.

Source : Chine IFM/ Ubifrance, 2013 ; Ministère des Affaires Etrangères du Danemark, fév. 2014

Retrouvez l’intégralité de la Veille :

Télécharger le PDF