Un monde plus créatif, plus interactif, plus libre

Le 11 mai ouvre une nouvelle phase à l’équation presque impossible tant les contraintes sont fortes.

D’un côté, les marques se demandent comment écouler un stock conséquent, parfois déjà démodé, assurer la sécurité de ses clients et équipes de vente, faire venir un trafic prudent et frileux, sur une tendance baissière, tout en transformant au maximum pour rentabiliser le temps en magasin, alors que le parcours est devenu tout sauf libre et impulsif, en évitant de se lancer dans des promotions suicidaires.

Conjointement, un plafond de verre digital vient d’exploser. Qui aurait en effet pensé que 25 ans après l’arrivée de l’E-commerce, nous allions découvrir en 2 mois 20% de nouveaux E-shoppers sur un E-shop de marque ?

Face à l’équation inconnue créée par la pandémie, l’Omnicanalité offre un début de réponse.

Créer un Livestream pour vendre à distance, associé aux questionnaires en ligne pour mieux connaitre vos clients, favoriser le lien direct entre vos vendeurs et vos clients grâce aux réseaux sociaux, mettre à jour ses boutiques et ses actualités sur Google Maps, permettre de réserver son horaire de visite et l’article à essayer pour une expérience exclusive, créer des Drive In avec un Click&Reserve lié une logistique unifiée.  
La boutique peut réinventer son expérience. Si le nouveau parcours de vente est balisé avec des cabines difficiles d’accès, le Showrooming offre émotion et sécurité.

Nous sommes rentrés dans une nouvelle ère de l’image, ou les présentateurs ont fait leurs directs de leur maison, sans maquilleur et coiffeur. Ou Jacquemus shoote en Facetime.

Cette image est instantanée, avec pour seuls filtre ceux d’Instagram, et conviviale avec les Live pour la gym, pour apprendre, pour cuisiner. Les marques doivent prendre aussi leur part dans cette mission d‘éducation du corps et de l’esprit. Laurence Bras, Sezane ou Des Petits Hauts ont lancé ces missions.

De concert, les sites doivent prendre à 100% leur mission d’information, d’éducation et de divertissement, en étant le relais de la promesse de marques avec du contenu sur l’origine des articles, le savoir-faire, la matière, le style, etc. 

Nous survivrons aux contraintes du Covid, et nous créerons un monde plus créatif, plus interactif, plus libre.

Yann Rivoallan, administrateur de la Fédération Française du Prêt à Porter Féminin et Co-Fondateur de The Other Store