La mode se mobilise

Depuis mon dernier éditorial, la France a basculé dans le confinement et fait désormais partie des pays les plus touchés par le Coronavirus. Cette épidémie a déjà un impact conséquent sur le tissu économique français, les industries de la mode sont particulièrement touchées. 

Le gouvernement a annoncé des mesures de soutien massif telles que le report de charges sociales, les remises d’impôt, le rééchelonnement des crédits, etc. et nous participons activement aux discussions avec les Pouvoirs Publics et l’ensemble de nos partenaires de la mode pour faire face à cette crise sans précédent. 

En cette période de grande inquiétude, nous sommes là pour vous informer, vous écouter, et vous défendre. 

L’esprit de solidarité et de responsabilité sont des valeurs fondamentales de l’entreprise et de notre Fédération, je voudrais ainsi remercier celles et ceux d’entre vous qui ont décidé d’apporter une aide précieuse aux soignants en fabriquant des masques de protection. J’aimerais notamment souligner deux initiatives : celle du Comité Stratégique de Filière Mode & Luxe, dont nous sommes partie prenante, qui a lancé il y a quelques jours une plateforme de mise en contact entre façonniers et fournisseurs de tissus, pour faciliter la confection de masques de protection. 

J’aimerais également mettre en avant l’action de Mode Grand Ouest, un des 8 syndicats régionaux qui composent notre Fédération. MGO coordonne l’action de plusieurs dizaines de fabricants français représentant plusieurs centaines de couturières qui se sont déjà lancées dans la fabrication de masques.

Enfin, nous savons que de nombreuses marques sont aujourd’hui victimes d’abus inacceptables de la part de certains partenaires qui utilisent cette crise comme un prétexte scandaleux. La Fédération a donc mis en place une cellule pour les aider dans des négociations souvent tendues. Nous sortirons ensemble de cette crise et il est important que nous puissions trouver collectivement des solutions qui nous permettent de surmonter ce difficile moment.

Car cette crise aura une fin. Ses conséquences seront immenses. Pour le moment, il faut tenir et nous vous y aiderons.