RSE : Agir pour une mode durable et désirable !

Conditions de travail indignes, changement climatique, pollution des eaux…Ces dernières années, les acteurs de la mode ont fait l’objet de vives critiques jusqu’à énoncer que l’industrie de la mode était à la deuxième marche du podium mondial des secteurs les plus polluants. Cette assertion a depuis été largement contestée mais il n’en reste pas moins que nous, acteurs de la mode française, ne pouvons ignorer les enjeux sociaux et environnementaux colossaux qui accompagnent le développement de notre secteur.

Alors que la mode responsable prend son essor, quelques grands acteurs internationaux et entrepreneurs aux convictions fortes s’efforcent de résoudre les équations qui s’imposeront bientôt à tous : comment répondre aux impératifs commerciaux tout en évitant l’écueil d’une mode jetable ? Comment assurer le développement responsable d’un secteur qui emploie plus de 60 millions de personnes dans le monde et consomme toujours plus de ressources non renouvelables ? Enfin, comment engager durablement des consommateurs qui, bien que conscients des enjeux, ne veulent, semble-t-il, renoncer à aucun plaisir ?

Il y a trois ans, j’ai placé la Responsabilité Sociétale des Entreprises comme une de nos grandes priorités, et j’ai notamment, en tant que Président de la Fédération, et avec d’autres chefs de file ou organisations leaders de la mode en France et dans le monde, signé la Charte de l’industrie de la mode pour l’action climatique des Nations Unies et rejoint l’initiative Paris Good Fashion parrainée par la Mairie de Paris.
Afin d’inciter chacun à agir, la Fédération publie* un guide sur les approvisionnements responsables. La chaîne d’approvisionnement concentre en effet les enjeux sociaux et environnementaux les plus significatifs auxquels font face les acteurs de la mode ; ce guide, qui doit être présenté lors de plusieurs conférences dans toute la France et qui est à votre disposition ici, présente nos convictions et les mesures clés qui peuvent être prises par chacun, quels que soient sa taille ou son secteur d’activité, pour engager le secteur de la mode, et contribuer à son renouveau.

Nous n’avons plus d’excuses pour agir.

Passons à l’action !

Pierre-François Le Louët

*Avec l’aide du DEFI