Vers la reprise

Le bilan du prêt à porter féminin pour 2017 et les perspectives pour 2018*, que nous commandons chaque année à l’Institut Français de la Mode, sont très positifs. 

Le bilan 2017 est marqué par une vraie reprise de la consommation de prêt-à-porter féminin en France (+1,2% en valeur, +2,9% en quantités), après 10 ans de recul, et l’on peut s’attendre, compte tenu du contexte macroéconomique favorable, à ce que cette tendance se confirme en 2018. 

Naturellement, la consommation de prêt-à-porter reste par nature assez volatile et difficile à prévoir car sujette aux aléas climatiques et très sensible à des évènements exogènes comme les crises géopolitiques ou les attentats. Néanmoins, tous les clignotants économiques étant au vert (reprise de la croissance économique et de la consommation, recul du chômage…), la croissance de la consommation en 2018 devrait se situer entre 1 et 2%, ce qui est une très bonne nouvelle. 

A l’international, après une année 2016 en léger recul, nos exportations progressent à nouveau fortement (+4,7%), profitant à plein de la bonne tenue des marchés européens. Les performances enregistrées sur les marchés italien (+7%), allemand (+12%), britannique (+7%), belge (+5%) sont particulièrement notables. Pour le grand export, malgré un léger recul des marchés américain et chinois, les exportations repartent vers le Japon (+7,7%), la Russie (+8%), Taïwan (+16%) ou encore le Canada (+6%). 

Voilà qui conforte tous les efforts faits par les entreprises et par la Fédération qui les accompagne, avec nos deux salons, Mode In France, à Tokyo et Taipei, les pavillons français que nous organisons, les rencontres Showrooms & Agents, et notre programme de subventions financé par le DEFI. 

A noter également : les ventes sur internet qui, avec une nouvelle progression de plus de 9%, représentent désormais 13% de l’ensemble des ventes de prêt-à-porter féminin en France, ce qui rend les stratégies digitales indispensables pour les entreprises, comme l’a démontré l’étude réalisée par Fabernovel sur ce sujet à notre demande, que nous avons présentée lors du dernier Forum de la Mode et que nous vous présenterons à nouveau plus longuement lors d’une restitution que nous organisons le 16 mars prochain à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris. 

Les prix barrés (soldes et promotions) quant à eux marquent le pas et ne représentent plus que 46,6% des ventes en valeur, contre 48,7% en 2016 : la légère progression des promotions ne compense pas en effet le recul des soldes. 

Autant de signes encourageants pour l’année à venir ! 
François-Marie Grau   

*Le bilan complet est à la disposition des entreprises adhérentes sur simple demande : communication@pretaporter.com