3 questions à . . .

Karen Elalouf, Directeur France de Lectra  

Après une Maitrise en informatique à l’université Paris XI, Karen Elalouf a toujours travaillé dans l’univers du logiciel. Fraichement diplômée, la Parisienne commence sa carrière dans le retail au sein du groupe Galeries Lafayette et Monoprix. Une première expérience qui lui permet d’apprendre l’ensemble des processus de la grande distribution dans la partie informatique. Puis, elle contribue au développement de l’activité retail de SAP, l’éditeur allemand de logiciels, avant d’intégrer Microsoft France pour gérer les grands comptes du retail et plus tard être directeur commercial sur le secteur de l’industrie. En 2014, elle rejoint Lectra. Sa mission ? Accompagner les clients de la mode dans l’optimisation de leurs processus de gestion de collection.  

Parlez-nous de Lectra ? Quelle est sa mission au sein de l’industrie de la mode?
Lectra est le leader mondial des solutions technologiques intégrées pour les industries utilisatrices de matériaux souples tels les textiles, le cuir, les tissus industriels et composites dans la fabrication de leurs produits. Elle s’adresse à de grands marchés mondiaux comme celui de la mode et l’habillement, l’automobile ou encore l’ameublement. Ainsi, via nos solutions logicielles et de découpe intelligente, nous proposons des moyens collaboratifs à nos clients. Comprendre : pouvoir les accompagner dans la transformation de leur mode de fonctionnement et leur capacité à créer plus vite dans le respect de la qualité afin de répondre aux nouvelles attentes des consommateurs.  

Dans le secteur de la mode, le fil rouge de notre travail est évidemment d’anticiper le shopping de demain. Aujourd’hui, on a l’habitude de créer, de fabriquer, de vendre. Pour demain, il faut anticiper et définir les besoins des clients tout en définissant ce que l’on va pouvoir fabriquer. C’est notre rôle d’aider les entreprises de la mode à utiliser toutes les technologies (logiciels, services métiers, data connectées…) qu’on a à disposition chez Lectra.  

Comment se porte l’industrie de la mode ?
Accélérer la mise en place dans les magasins, transformer son mode de création, produire plus, multiplier les innovations de produits… Tous nos clients – c’est-à-dire l’ensemble des sociétés de mode en France, les marques mais aussi les sous-traitants et les retailers -sont en pleine réflexion sur leur mode de fonctionnement. Surtout en pleine transformation. En cause ? Le processus de création qui ne cesse de s’accélérer. Aujourd’hui, tous nos clients de la mode ne connaissent pas de répit avec le nombre de collections, de capsules… Une cadence infernale qui doit maintenir la créativité ? Sans aucun doute. C’est pour cette raison que les entreprises de mode cherchent de plus en plus à s’équiper de logiciels intelligents collaboratifs. L’innovation est devenue une priorité absolue. Libérer la créativité tout en préservant la qualité : c’est l’un des enjeux de l’industrie 4.0 chez Lectra.  

Quelles sont les nouvelles attentes des consommateurs ?
Aujourd’hui, les millennials (l’ensemble des personnes nées entre 1980 et 2000) bouleversent les codes de la vie sociale, mais aussi et surtout ceux de la consommation. Et cette nouvelle génération est très nombreuse ! Et surtout super-connectée. Conséquence: nés avec un smartphone entre les mains, ils veulent tout sans délai. Comme ils sont devenus de véritables experts de la Toile, ils savent que cela est possible. Ils sont aussi très exigeants. Par exemple, s’ils n’adhèrent pas aux conditions de fabrication d’un produit, aux engagements éthiques d’une marque ou à la manière dont une entreprise respecte l’environnement, en quelques clics, ils peuvent égratigner, voire détruire, la réputation d’une marque. Leur arme fatale ? Internet et les réseaux sociaux, évidemment.
L’enjeu majeur est de fidéliser le client. Lui offrir une bonne expérience à tout moment. Et cela passe également par la personnalisation. Cette quête de la pièce unique implique une nouvelle façon de vendre, de produire et de concevoir. Conséquence : en fabriquant à la demande et à l’unité les produits, les marques réduiront leurs coûts dans le respect de l’environnement tout en innovant : l’industrie 4.0 est un facilitateur pour la transformation de l’industrie de la mode.