3 questions à ... Laurent Vallet Directeur Général de l’Institut pour le financement du cinéma et des industries culturelles

L’IFCIC est un partenaire privilégié de la FFPAPF pour développer des outils d’accès aux financements spécifiques aux créateurs de mode. Zoom sur une collaboration efficace et nécessaire à ces jeunes entrepreneurs.

Comment fonctionne l’Institut pour le financement du cinéma et des industries culturelles ?
C’est un établissement de crédit créé en 1983. Son objectif : faciliter l’accès au crédit des entreprises culturelles et notamment garantir les crédits bancaires qui leur sont octroyés. Dans le domaine de la mode, nous avons mis en place en 2011 deux outils à destination des jeunes créateurs. D’un côté, un Fonds de garantie, doté par le DEFI – Comité de Développement et de Promotion de l’Habillement- et le Ministère de l’Industrie. De l’autre, un Fonds d’avances, doté par Balenciaga, Chanel et Louis Vuitton ainsi que par le Ministère de la Culture.

Comment travaillez-vous avec la Fédération ?
Les jeunes créateurs de mode ayant un besoin de financement s’adressent directement à la Fédération. Celle-ci effectue en amont une analyse de ces demandes et fait une première sélection. Dans un deuxième temps, elle aide les jeunes entrepreneurs à élaborer un dossier solide : un travail remarquable qui permet de crédibiliser les projets. Nous intervenons alors ensemble pour rendre les démarches auprès des banques efficaces. Et, selon leur situation, les créateurs peuvent bénéficier de notre fond d’avance ou solliciter notre garantie à hauteur de 70 % du crédit demandé.

Dans les années à venir, quels objectifs communs allez-vous développer avec la Fédération ?
Nous avons un objectif commun majeur : faciliter l’accès des jeunes entrepreneurs au financement. Et c’est autour de cet axe que nous devons réfléchir à de nouvelles actions. Pour cela, le dialogue entre nos structures est nécessaire. Ensemble, nous devons inventer de nouveaux outils pédagogiques. Ainsi, récemment les équipes de l’IFCIC ont participé à l’un des Ateliers du 5 organisé par la Fédération. Des passerelles que nous allons franchir de plus en plus souvent.